Chapitre 1 > Généralités > Section 2 : Les institutions de référence d’archives, d’histoire et de média au Bénin

- La Direction des Archives Nationales

Dans le souci de mettre à la disposition de l’administration coloniale une
source fiable d’information, M. LACROIX, alors Ministre des Colonies avait
décidé en 1912 de doter les chefs-lieux de territoires de l’AOF de dépôts
d’archives.

Le ’’Service des Archives’’ qui verra finalement le jour par l’arrêté local
N°225 du 02 mai 1914, sera érigé en Direction en juillet 1976. Ainsi, naquit la
Direction des Archives Nationales (D.A.N). Aux termes de l’article 1er du Décret
N°90 - 384 du 04 décembre portant attributions, organisation et fonctionnement
des Archives Nationales « Les Archives Nationales sont une Direction Technique
de l’Etat compétente pour toutes les question d’archives en République du
Bénin
 »

Elles ont pour missions :

- De collecter, conserver et communiquer l’ensemble des documents qui proviennent
de l’activité de l’Etat, des collectivités locales, des offices et sociétés
d’Etat, des Entreprises et Etablissements publics et semi-publics ;

- De contrôler la gestion des archives publiques détenues par les institutions de
l’Etat, les Ministères, les Entreprises et Etablissements publics et
semi-publics, les collectivités locales et les organismes privés chargés de la
gestion d’un service public ;

- De mettre à la disposition des utilisateurs les archives publiques dans les
limites des délais de communication ;

- d’oeuvrer à la sauvegarde des archives privées.

Le fonds (ensemble des documents) qui y est conservé intéresse l’histoire du
Dahomey à partir de la fin du XVIIè siècle jusqu’à la veille de l’indépendance.

Il comprend :

- Le fonds ancien ou du Dahomey Colonial : de 1826 à 159
- Le fonds du Dahomey indépendant : de 1960 à 1826 à 1956
- Le fonds du Dahomey indépendant : 1960 à 1975
- Le fonds de la République du Bénin : 1975 à nos jours.
- Un quatrième fonds documentaire composé de revues, journaux, magazines vient
compléter les trois principaux fonds.

- Le Département d’Histoire et d’Archéologie

Le Département d’Histoire et d’Archéologie de l’UNB est l’institution compétente
pour toutes les questions d’histoire et d’Archéologie au Bénin. Il a été crée en
1973 sous l’initiative du professeur Emmanuel Auguste KARL alors maître
assistant. A sa naissance, il ne disposait que de la section HISTOIRE. Il a vu
le jour dans la suite logique des départements qui devraient constituer la
Faculté des Lettres, qui devraient constituer la Faculté des Lettres, Arts et
Sciences Humaines (F.L.A.S.H). A l’origine, il disposait de plusieurs chaires à
savoir :

- La chaire d’Histoire Médiévale ;
- La chaire d’Histoire Médiévale de l’Europe ;
- La chaire d’Histoire Africaine ;
- La chaire d’Histoire de l’Egypte Ancienne.

La dotation du département d’une chaire d’Arts et d’Archéologie sera à l’origine
de l’insertion des ’’ Arts ’’ (arts et archéologie) au rang des grandes
disciplines de la Faculté (F.L.A.S.H).

Le Département d’Histoire et d’Archéologie coordonne la recherche historique et
veille à la sauvegarde de la richesse historique du Bénin. C’est pourquoi au
rang des membres du Conseil National des Archives figure le chef du Département
d’Histoire et d’Archéologie. Il faut noter que c’est un département qui dépend
de la F.L.A.S.H, ce qui le limite dans ses actions parce que ne disposant pas de
ressources financières propres. On y enseigne bon nombre de matières ayant trait
à l’histoire de l’humanité, de ses origines à nos jours.

Il a à sa tête un chef assisté d’un secrétaire. La recherche historique
évoluant, il faut remarquer que bien des efforts restent à fournir de la part de
ce département.

- La Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (H.A.A.C)

La Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication est l’institution
compétente en matière de média au Bénin. Elle est instituée aux termes des
articles 24, 142 et 143 de la Constitution du 11 décembre 1990 et veille au
respect des Libertés définies dans ladite Constitution. Elle a été créée par le
Loi Organique du 21 août 1992 relative à la Haute Autorité de l’Audiovisuel et
de la Communication. La mission et le fonctionnement de la H.A.A.C sont
déterminés conformément aux dispositions de la Loi suscitée. Ainsi, aux termes
de l’article 5 du Titre II de la Loi Organique du 21 août 1992, de la Haute
Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication a pour mission :

- de garantir et d’assurer la liberté et la protection de la presse ainsi que de
tous les moyens de communication de masse, dans le respect de la loi ;

- de veiller au respect de la déontologie en matière d’information et à l’accès
équitable des partis politiques, des associations et des citoyens aux moyens
officiels d’information et de communication ;

- de garantir l’utilisation équitable et appropriée des organismes publics de
presse et de communication audiovisuelle par les Institutions de la République,
chacune en fonction de ses missions constitutionnelles, et d’assurer le cas
échéant, les arbitrages nécessaires.

Sur le plan juridique, la H.A.A.C ne dispose pas pour l’instant de moyens
coercitifs pour faire respecter ses décisions et recommandations. Elle évolue
sur la base d’un Règlement Intérieur.

Sur le plan politique, elle est une institution indépendante de tout pouvoir
politique, de tout parti politique, association ou groupe de pression de quelque
nature que ce soit.
Sur le plan administratif, le Bureau de la H.A.A.C composé de 9 membres est
assisté d’un Secrétariat général administratif qui se présente comme suit :

- Secrétaire général ;

- Secrétaire général adjoint ;

- Directeur des programmes, de la Documentation et des Relations Extérieures ;

- Directeur des Études ;

- Directeur Technique ;

- Directeur Administratif et Financier.

L’article 27 de ladite Loi consacre le fonctionnement de la H.A.A.C. En effet
aux termes de cet article, la H.A.A.C se réunit en sessions ordinaires et en cas
de besoin en sessions extraordinaires. La session est convoquée par le Président
ou en cas d’empêchement de celui-ci par son Vice Président. La convocation en
session extraordinaire est faite à la demande d’au moins 4 de ses membres. Mais
comment s’accomplisse la mission des archives, de l’histoire et des média une
fois perçus à travers leurs institutions de référence ?

410 visites depuis le 24 mars 2008. Pour citer cet article :
Simon Florentin Adjatan, Chapitre 1 > Généralités > Section 2 : Les institutions de référence d’archives, d’histoire et de média au Bénin. [En ligne : http://adjatan.org/publications/les-archives-l-histoire-et-les-medias-quelle/Chapitre-1-Generalites-Section-2-Les-institutions-de-reference-d-archives-d-histoire-et-de-media-au-Benin] Consulté le 03-12-16