Chapitre 1 > Généralités > Section 1 : Définitions (archives, histoire, médias)

- Les Archives

’’Archives’’ est un concept aussi vieux que le monde. L’histoire nous a montré
que déjà dans l’Antiquité, l’homme avait saisi l’importance des Archives. Des
fouilles ont démontré à cette époque déjà, l’existence d’archives royales,
religieuses, municipales, économiques et même privées. A l’époque classique et
plus précisément à Athènes, chaque magistrat avait ses propres archives
installées dans l’Archeion ou Siège de la Magistrature et c’est précisément
l’Archeion qui est à l’origine du mot ’’archives’’.

Avant le XIXè siècle, elles étaient centralisées en un lieu commun et servaient
d’instruments de gouvernement à usage exclusif (valeur administrative). Ce n’est
qu’à partir du XIXè que la valeur seconde (valeur historique) des documents
d’archives se fera sentir.

Aux termes de l’article 2 du Décret N°90 - 384 du 4 décembre 1990, « les Archives
sont l’ensemble des documents, quels qu’en soient la nature, la date, la forme
et le support matériel, élaborés ou reçus par une personne ou morale, ou par un
organisme public ou privé, dans le cadre de son activité, documents organisés en
fonction de celle-ci et conservés à des fins administratives, culturelles et
scientifiques
 ».

Selon Jean FAVIER, les archives sont : « l’ensemble des documents reçus ou
constitués par une personne physique ou morale ou par un organisme public ou
privé, résultant de leur activité, organisé en conséquence de celle-ci et
conservé en vue d’une utilisation éventuelle
 ». Ainsi, les archives
constituent un puissant instrument de gestion administrative et sont la mémoire
d’une personne, d’une institution, d’une nation toute entière et peuvent servir
faciliter la recherche historique. Elles peuvent autant aux ethnologues,
archéologues, sociologues, linguistes, économistes, chercheurs en littérature,
journalistes, qu’aux historiens. Elles sont sous forme manuscrite, imprimée ou
audiovisuelle et sont en quelque sorte les laboratoires de l’histoire.

- L’Histoire

L’Histoire est une science humaine. Elle est à la fois le récit, l’étude et
l’analyse de toute activité humaine passée (événements politiques, militaires et
économiques qui meublent la vie des Etats, les Nations et des Peuples). Elle est
l’ensemble des faits et événements vécus ou âgés (moeurs, genres de vie, modes de
pensées, institutions, religions, idéologies, vie culturelle et artistique) pour
les hommes dans un passé plus ou moins lointain. L’Histoire se définit également
comme la science sociale, étant à la fois l’étude et l’analyse des grandes
tendances de l’évolution de l’humanité.

Selon le professeur KARL Emmanuel, l’Histoire est : « la science qui, basée sur
le document, s’attèle à la reconstitution du passé humain
 ». Mais que faut-il
entendre par document ?

Selon l’Union Française des Organismes de Documentation (UFOD), le document se
définit comme « la base de connaissance ou source d’information fixée
matériellement et susceptible d’être utilisée pour consultation, étude ou
preuve
 ». Nous pouvons citer comme exemples les discours, les fossiles, les
médailles, les objets d’art, les cassettes, les cartes.

Il est donc clair que l’élément de base de cette science est le document. Elle
est la science clientèle par excellence des dépôts d’archives historiques. Les
documents peuvent être manuscrits, imprimés ou audiovisuels. Cette dernière
catégorie est souvent produite par les médias.

- Les médias

Du latin ’’medium’’ qui signifie ’’milieu, centre ou moyen’’, les médias (medium
au singulier) sont tout moyen destiné à diffuser à un public plus large et plus
nombreux des informations, des images, des sons, des textes. Ce sont la presse
écrite, la radiodiffusion, la télévision, le cinéma, les ouvrages écrits et
récemment les Nouvelles Technologies de l’Information et de la communication
(NTIC).

Les messages qu’ils véhiculent vont en direction d’un public plus grand et c’est
ce qui leur confère l’appellation de ’’mass-médias’’.

La presse écrite est l’ensemble des journaux, des magazines et de ceux qui les
font. La radiodiffusion quant à elle se définit comme l’émission et la
transmission de programmes sonores à distance grâce aux ondes hertziennes. La
télévision est la transmission par câble ou par ondes d’images, de sons ou de
textes. Quant au cinéma, il se définit comme l’art de faire des films, le film
étant un bande où sont enregistrées les prises de vues d’un appareil photo ou
d’une caméra. Le livre ou ouvrage écrit est un assemblage de feuilles imprimées,
reliées, protégées par une couverture. quant aux nouvelles technologies, elles
sont les derniers nés des médias. Elles comprennent en particulier l’Internet
(qui est le réseau planétaire sur lequel se connectent tous les hommes et qui
fonctionne grâce à combinaison de l’informatique et du téléphone) qui est le
Disque compact à mémoire entièrement fixée qui stocke le texte, l’image et le
son.

Les Médias connaissent ces dernières années une évolution avec le développement
du satellite et du câble mariés à l’ordinateur. L’audiovisuel a de plus en plus
de poids. Le pouvoir de relayeurs d’information des médias se concrétise au jour
le jour et pour la majorité du grand public, les médias n’ont d’intérêt qu’à
travers leur contenu, les messages qu’ils véhiculent. Les archives, l’histoire
et les médias étant les réservoirs par excellence de l’information, des
institutions de référence sont mises sur pied pour mieux les contrôler et les
gérer.

606 visites depuis le 24 mars 2008. Pour citer cet article :
Simon Florentin Adjatan, Chapitre 1 > Généralités > Section 1 : Définitions (archives, histoire, médias). [En ligne : http://adjatan.org/publications/les-archives-l-histoire-et-les-medias-quelle/Chapitre-1-Generalites-Section-1-Definitions-archives-histoire-medias] Consulté le 03-12-16