Kafka sur le rivage - Haruki Murakami

26 août 2009 par Simon Florentin Adjatan Lectures 0

Encore un ! Celui-ci, tout comme les autres, était un livre magnifique que l’on a, à la fois, envie de finir et de faire durer. Inoubliables, ces moments de solitude dans la nuit profonde, ces instants d’égarement dans les salles d’attente à profiter de ces belles pages.

Kafka Tamura, quinze ans, fuit sa maison de Tokyo pour échapper à la terrible prophétie que son père a prononcée contre lui. Nakata, vieil homme simple d’esprit, décide lui aussi de prendre la route, obéissant à un appel impérieux, attiré par une force qui le dépasse. Lancés dans une vaste odyssée, nos deux héros vont croiser en chemin des hommes et des chats, une mère maquerelle fantomatique et une prostituée férue de Hegel, des soldats perdus et un inquiétant colonel, des poissons tombant du ciel, et bien d’autres choses encore. Avant de voir leur destin converger inexorablement et de découvrir leur propre vérité.

Kafka sur le rivage est un roman d’initiation où Haruki Murakami mêle avec adresse le réel, le surnaturel et les traditions japonaises, dans un style particulier fait de réflexions - entre poésie, philosophie et psychanalyse - sur l’amour, la vie, l’au-delà...

Le parcours s’avère initiatique tant pour le héros que pour le lecteur. Murakami nous propose un voyage au pays de la littérature japonaise, occidentale, et nous invite à goûter au pouvoir onirique de la musique classique. Dans un style fluide, l’auteur japonais étudie les tourments de l’âme humaine et s’immisce dans nos propres turpitudes. Il se fait habile alchimiste tentant, à travers les mots, de trouver la porte d’entrée - "la pierre de l’entrée" - entre le monde matériel et le monde spirituel. Départ pour un voyage qui se transforme en étrange périple dans une forêt d’outre-tombe, un parcours in-utero. S’en suivent des séquences troublantes où le temps et l’espace se confondent et où la vie n’est que métaphore.

On ressent une grande solitude dans les personnages de ’Kafka sur le rivage’, malgré les liens qui se tissent entre eux. Il en ressort que chacun de nous - personnage ou lecteur - est condamné à chercher seul sa vérité, qui lui est propre.

Ce roman, d’un genre particulier, laisse une impression ambivalente : un inconfortable sentiment d’incompréhension, de désarroi, mais une irrésistible envie de faire confiance aux rencontres du hasard.

Biographie d’Haruki Muramaki

Originaire de Kobe, Haruki Murakami étudie la tragédie grecque à Tokyo. Puis il dirige un club de jazz, avant d’enseigner à Princeton durant quatre années. Son premier livre - non traduit - ’Ecoute le chant du vent’, en 1979, lui vaut le prix Gunzo. Expatrié en Grèce, en Italie puis aux Etats-Unis, il rédige ’Chroniques de l’oiseau à ressort’ en 2001 et ’Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil’ en 2002. Suite au séisme de Kobe et à l’attentat de Tokyo en 1995, il décide de revenir s’installer au Japon. Il y écrit un recueil de nouvelles ’Après le tremblement de terre’, puis ’Les Amants du Spoutnik’ en 2003. Son roman initiatique ’Kafka sur le rivage’, sorti en 2006, l’inscrit définitivement parmi les grands de la littérature internationale. L’oeuvre d’Haruki Murakami oscille entre la pensée bouddhiste qui voit des répercutions à nos actions sur une échelle plus large et la chronique sociale dans un cadre fantastique.

Info Livre :

  • Kafka sur le rivage
  • MURAKAMI Haruki
  • Traducteur : ATLAN Corinne
  • Collection : Domaine Etranger
  • Sous-collection : Domaine étranger - Littérature japonaise
  • Titre original : Umibe No Kafuka
  • Date de parution : 21/06/2007
  • Nombre de pages : 640
  • Code ISBN : 9782264044730
  • Code CLIL : 231230
  • Sériel : 4048

430 visites depuis le 26 août 2009. Pour citer cet article :
Simon Florentin Adjatan, Kafka sur le rivage - Haruki Murakami. [En ligne : http://adjatan.org/lectures/article/kafka-sur-le-rivage-haruki] Consulté le 24-11-16