Xavier Niel reste maître de la stratégie de Free

5 juillet 2004 Lectures 0

Remis en liberté, le fondateur d’Iliad - maison mère du fournisseur d’accès Free - garde la main sur la stratégie du groupe. Pour la forme, il cède son poste de président du conseil d’administration.

Le provisoire devient définitif chez Iliad, la maison mère du fournisseur d’accès Free. Cyril Poidatz conserve finalement la fonction de président du conseil d’administration (CA) de la société de télécoms. Il avait été nommé à ce poste fin mai, en remplacement de Xavier Niel, sous le coup d’une mise en examen pour « proxénétisme aggravé » avant son incarcération. Michael Boukobza, auparavant directeur général délégué, devient directeur général d’Iliad. « Concrètement, il n’y a pas de changements, nous officialisons seulement la situation intérimaire », explique-t-il à ZDNet.

Remis en liberté il y a quelques jours, Xavier Niel, fondateur et actionnaire majoritaire du groupe (près de 70% du capital est en sa possession) ne retrouvera pas son fauteuil de président du CA mais occupera celui de vice-président, tout en restant administrateur. Un jeu de chaises musicales qui ne modifie pas en profondeur la nature du centre de décision au sein de la société. Le fondateur « retrouve le rôle qu’il avait déjà dans l’entreprise en se concentrant sur la stratégie », souligne Michael Boukobza. Dans les faits, il devient donc directeur général délégué en charge de la stratégie.

Le maintien de la place de Xavier Niel au sein d’Iliad avait été évoquée par Cyril Poidatz le 25 juin, au micro de Reuters : « L’affaire actuelle est moins grave que si [Xavier Niel avait] été renversé par une voiture et qu’on ne savait pas s’il allait survivre. Il n’a pas disparu. Il est toujours là. Je pense que très vite on va le revoir. Il continuera à insuffler les idées et la stratégie. C’était son rôle », expliquait-il alors. Xavier Niel est également accusé d’abus de bien sociaux lors d’opérations de financement de sex-shops et de peep-show à Paris et à Strasbourg.

Des difficultés qui ne semblent pas remettre en cause l’engagement du fondateur au sein du groupe. « Xavier a encore énormément de projets. Il a toujours dit qu’il n’était pas vendeur. Je pense très sincèrement qu’il n’est toujours pas vendeur », soulignait Cyril Poidatz.

Rappelons que Free est entré en Bourse le 30 janvier 2004, en cédant environ 15% de son capital. Après avoir été introduit à un peu plus de 21 euros, le titre est aujourd’hui coté à 19,44 euros.


Voir en ligne : ZDNet

Pour citer cette brève :
Simon Adjatan, Xavier Niel reste maître de la stratégie de Free . [En ligne : http://adjatan.org/lectures/Xavier-Niel-reste-maitre-de-la-strategie-de-Free] Consulté le 29-11-16

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.