TrueCaller, vous n’aimez pas ? Moi non plus !

4 février 2015 par Simon Florentin Adjatan Blog 2

Les applications mobiles, de nos jours, font tout et n’importe quoi ! Je l’ai appris à mes dépens la fois dernière. Non pas que je sois complètement bleu mais parce que je pensais que si une application me demandait des droits d’accès à mes données, je pourrais les lui retirer à tout instant ; j’ai eu tort !
Tout a commencé un soir de retrouvailles avec un ami dont j’avais gardé le numéro dans mon répertoire. Pour une raison que je préfère ignorer, il n’avait pas conservé le mien. Alors à la fin de nos discussions, il était le premier à me dire qu’il était sûr que je n’avais plus son numéro. Sortant mon téléphone, j’ai vite fait de retrouver le numéro. Lui, comptant sur ses applications mobiles, me demanda de le flasher, sûr qu’il était de voir un nom associé à mon numéro et de me faire croire ainsi qu’il avait mon numéro. Erreur ! L’application ne me connaissait pas.
En fin de compte, il me dévoila l’application qu’il utilisait (TrueCaller) et m’incita à l’utiliser…
Pour ceux qui ne connaissent pas, TrueCaller, voici comment ils se décrivent eux-mêmes :

« Le carnet d’adresses est un outil indispensable aux milliards de personnes qui l’utilisent quotidiennement. Mais malgré toutes les avances technologiques, peu de choses ont été faites pour améliorer le répertoire mobile et le rendre plus intelligent, adapté à chacun et personnalisé.

Plus de cent millions d’usagers ont remplacé leur vieux répertoire par TrueCaller. TrueCaller transformera votre carnet d’adresses en profondeur grâce à toute une panoplie de fonctions qui vous faciliteront la vie quotidienne. Pour nos usagers, il s’agit d’une évolution naturelle dans la façon de se servir de l’appli. »

D’un point de vue utilisateur, il s’agit d’une application qui fédère les carnets d’adresse de tous ses utilisateurs, afin d’y effectuer une recherche inversée à la demande. Cela permet d’utiliser des fonctionnalités comme le rejet de certains appels et/ou textos entrants, d’afficher l’identité des appelants, et d’effectuer des recherches par numéros. Autrement dit, plus il y a d’utilisateurs, mieux la base de données de l’application est alimentée.

PNG - 125.9 ko

A l’installation, l’application demande l’accès à votre carnet d’adresses puis la connexion à vos réseaux sociaux comme Twitter, Facebook, Linkedin ou GooglePlus. Dès qu’elle obtient ce genre d’accès, elle copie tous vos contacts. Ainsi, un autre utilisateur enregistré sera en mesure de voir le nom sous lequel vous aurez enregistré un numéro. Il y a des maniaques du marketing qui peuvent, à longueur de journée, effectuer des balayages séquentiels pour associer des numéros à des individus. Il y a aussi des personnes que cela ne dérange pas. Moi, cela me dérange.
Comment éviter ces déboires ? Si vous n’avez pas encore installé l’application, elle n’en vaut pas le coup, vous allez survivre. Si vous l’avez déjà installée, désactivez votre compte, supprimez l’application. Mais vos données ainsi que celles de vos contacts seront quand même conservées par TrueCaller. Cela donne ce scénario :
-  Je rencontre une personne que j’enregistre dans mon répertoire comme « mec bizarre plage ».
-  TrueCaller copie mon répertoire.
-  Si « mec bizarre plage » n’existait pas dans le répertoire d’un autre utilisateur TrueCaller, eh bien sa nouvelle identité sera « mec bizarre plage ».
-  Si un jour « mec bizarre plage » appelle un utilisateur TrueCaller, ce dernier l’identifiera comme « mec bizarre plage ».
Si comme moi, vous n’avez pas envie que des inconnus munis de votre numéro ainsi que de votre nom (faux ou vrai) se mettent à vous appeler ou à vous envoyer des textos, visitez http://www.truecaller.com/ afin de contrôler votre numéro. S’il y est, visitez ensuite http://www.truecaller.com/unlist , insérez votre numéro avec le code pays, cochez la deuxième raison et demandez à sortir de la base de données.
Vous aurez toutefois besoin d’informer les personnes inscrites sur votre carnet afin qu’elles vérifient le statut de leur numéro…

3556 visites depuis le 4 février 2015. Pour citer cet article :
Simon Florentin Adjatan, TrueCaller, vous n’aimez pas ? Moi non plus !. [En ligne : http://adjatan.org/blog/article/truecaller-vous-n-aimez-pas-moi-non-plus] Consulté le 03-12-16

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.