Les classifications sont-elles adaptées à la recherche d’information sur les bases de données et sur l’Internet ?

8 juin 2012 par Simon Florentin Adjatan Blog 0
Sciences de l’information

De façon générale, la classification est un système organisé et hiérarchisé de catégorisation d’objets. A ce titre, elle est utilisée dans plusieurs domaines et est appliquée à plusieurs objets comme les espèces vivantes, les maladies, les produits ou services, les étoiles, les documents dans une bibliothèque.
Ce dernier objet nous oriente vers les classifications bibliographiques qui, elles, permettent de représenter de façon synthétique le sujet d’un document, et de regrouper les ouvrages sur les rayons par affinité de contenu. En découpant les domaines de la connaissance en sous-domaines, l’on élabore un système d’organisation des connaissances reflétant le savoir à une date donnée, le savoir tel que perçu par le classificateur ; il devient alors clair dans un contexte d’évolution incessante, d’apparition de nouvelles connaissances, de mutations des connaissances existantes, que les systèmes traditionnels de classification du savoir, présentent des faiblesses face aux nouvelles technologies de l’information, notamment les bases de données et l’internet, comme le soulignait Eric de Grolier. Ces systèmes ayant été efficaces et surtout suffisants, l’on est en droit de se demander ce qui, de nos jours, cause leur inefficacité soudaine…
Aperçu des systèmes de classification
Lorsque nous nous en tenons au seul domaine des sciences de l’information, l’importance du nombre de systèmes, leur évolution, nous montrent à quel point les classifications sont disciplinaires. Des méthodes de classification issues du monde des bibliothèques, on remarquera celles-ci :
- Classification décimale de Dewey (CDD)
- Classification décimale universelle (CDU). Issue de la CDD
- BBK. Classification à point de vue marxiste-léniniste, issue de la CDU, en usage du temps de l’URSS.
- Classification de la Bibliothèque du Congrès (LCC)
- Classification à facettes de Ranganathan
- Principes de classement des documents musicaux (PCDM)
- Classement Freinet
Bien entendu, l’on ne recherche pas l’exhaustivité ici, mais plutôt la diversité de ces systèmes de classification. Opter pour l’un ou l’autre dépendra beaucoup des orientations et des objectifs de chaque spécialiste.
Pourquoi ces systèmes sont-ils inadaptés à la recherche d’information sur les bases de données et l’internet ?
« Comme on fait son lit, on se couche » dit l’expression. Si l’on publie l’information sur les bases de données et sur l’internet en se limitant aux systèmes traditionnels de classification, l’on n’offrira aux utilisateurs que la même pénible expérience de requête et d’obtention de résultats : utiliser la classification. Si nous prenons l’exemple de la Classification décimale de Dewey (CDD), dans un contexte de publication d’un article ou d’un ouvrage sur l’Internet à propos de « cuisine pour les collectivités », l’on procèdera à la création des pages et des liens dans l’ordre suivant :

Atteindre l’information pertinente au bout de cinq clics, c’est beaucoup pour le contexte de l’Internet et cela nécessite une connaissance préalable de l’arborescence. Publier ce genre d’information dans la rubrique adéquate, en prévoyant un index ainsi que des « labels » (étiquettes composées de descripteurs) aurait été plus indiqué dans ce contexte, afin de permettre à l’utilisateur de vite atteindre l’information recherchée.
Comme l’indique Eric de Grolier lui-même, les chercheurs et les praticiens s’étaient persuadés depuis longtemps de l’insuffisance des procédés traditionnels de recherche d’informations et ils sont en général aussi conscients des limites de l’interrogation des banques de données. Il précise que de nombreuses enquêtes ont prouvé que plutôt que de consulter les classifications à la recherche du bon document, les chercheurs préfèrent se référer aux sources bibliographiques de leurs collègues ou des publications paraissant dans leur domaine d’activité. Ainsi, ils ont plus tendance à lire un ouvrage parce qu’il est cité par un autre, qui lui-même avait été cité, et ainsi de suite…
Afin de permettre une meilleure expérience de recherche aux utilisateurs, il importe de faire recours à des outils moins traditionnels, parfois offerts par les bases de données ou les systèmes de publication d’information sur internet. Plutôt que de classifier sur ces plateformes (et ainsi contraindre l’utilisateur à suivre une méthode de rigoureuse de recherche) il faut privilégier les outils adaptés. D’autant plus que de nos jours, des phénomènes de plus en plus nouveaux naissent, et parfois, peuvent être inclassables dans les systèmes de classification existants.
Les nombreux langages informatiques facilitent de plus en plus l’indexation automatique des ressources disponibles. Une base de données ou un site Internet doivent toujours utiliser ces opportunités que sont l’indexation, l’utilisation des descripteurs, les moteurs de recherche, les interfaces avancées de recherche, les index alphabétiques, les lexiques, les plans ou arborescences, car ce sont ces moyens que privilégient les utilisateurs.
Nous voyons clairement que dans un contexte d’hyperliens, d’interrogations, de robots de recherche, il doublement fastidieux de recourir à l’utilisation des classifications traditionnelles pour publier de l’information : du point de vue du créateur de contenu et de celui de consommateur de contenu. C’est pour cela que ces systèmes sont de moins en moins adaptés, et qu’il faut leur préférer des techniques plus simples comme des thésaurus permettant une interrogation en langage naturel, l’exploitation des termes de recherche réguliers des utilisateurs pour les rediriger vers l’information adéquate, ainsi que latitude dans un contexte Web 2.0 d’ajouter leurs propres descripteurs créant ainsi des catégories virtuelles qui regrouperaient l’information par domaines d’intérêt, tranches d’âge, visions etc.


Référence :
- Grolier, Éric de. Taxilogie et classification. Bulletin des Bibliothèques de France, 1988, n° 6, p. 468-489
[en ligne http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-1988-06-0468-005.pdf] Consulté le 28 avril 2012

387 visites depuis le 8 juin 2012. Pour citer cet article :
Simon Florentin Adjatan, Les classifications sont-elles adaptées à la recherche d’information sur les bases de données et sur l’Internet ?. [En ligne : http://adjatan.org/blog/article/les-classifications-sont-elles] Consulté le 24-11-16